L'édito de la fin d'été

Août. Veillée d'armes pour les vignerons. Du gel en avril, des pluies en juillet et août. Si pour leur part les températures sont restées modérées, 2021 représente une année contrastée pour le vin en France. Certains, les bienheureux, sont passés entre le gel et les gouttes, d'autres espèrent plus de luminosité avant septembre.


 

Enfin, certains vignerons du Var ont été durement éprouvés par le grand incendie du massif des Maures. Veillée d'armes aussi pour les écrivaines et écrivains d'avant la rentrée littéraire. Tant se joue en septembre. Et pour mieux préparer ces incontournables rendez-vous, l'équipe de Onzième Sens s'est dispersée cet été : le Languedoc, et les vins de Faugères pour les uns, la douceur de l'Anjou pour les autres. Du fruit et de l'éclat des rouges du domaine Florence Alquier pour les uns, l'exquise longueur du cabernet franc du domaine Charles Joguet à Chinon pour les autres. Tout va bien. Et tout va encore mieux lorsque sont annoncés Pia Petersen, Michel Quint, Luce Michel, Éric Reinhardt, Anouk Langaney, Laurent Bénégui, Anne Icart, Madeline Roth, Éric Calatraba et bien d'autres suprises (dont une suisse - quelle audace - Olivier Chapuis !) dans les prochaines semaines... En s'engageant dans cette aventure, on soupçonnait le capital plaisir d'écriture autour du vin, mais l'enthousiasme, la bienveillance, et la qualité des textes nous confortent. Écrire, lire, rencontrer entre les vignes, notre credo, nos envies, créant, ainsi, texte après texte, une communauté d'esprit entre vignerons et écrivains, les uns, les autres, dans l'attente et les espoirs de septembre.


« Écrire, lire, rencontrer entre les vignes... ».

Avec Jacques-Alexandre et Anne-Charlotte Genet dans la cave du Domaine Charles Joguet