Philippe Claudel présente le Prix Blù



Le 14 septembre dernier le Prix Blù Jean-Marc Roberts, dont Onzième Sens est heureux d'être partenaire, a été remis à Mathieu Palain pour "Ne t'arrête pas de courir" (Éditions de l'Iconoclaste). Le Prix Blù n'est pas un prix comme les autres. Parce qu'il porte le nom de Jean-Marc Roberts, éditeur iconique, éditeur de coeur, découvreur passionné. Huit années après sa disparition, la fidélité de ses auteurs ne reste pas seulement intacte, mais vive. Certains d'entre eux perpétuent la mémoire de leur ami comme membres du jury du Prix Blù, tel Philippe Claudel, qui nous présente l'esprit de ce prix, lié à la convivialité, et où la présence d'un grand mécène du monde du vin, Vignobles & Signatures fait pleinement sens.


 

Le Prix Blù Jean-Marc Roberts n'est pas un prix de plus, comme d'autres. Pourquoi à votre sens ? Philippe Claudel : C’est un prix d’amitié et d’enthousiasme inspiré par la personnalité de Jean-Marc Roberts, sa passion pour la littérature, les auteurs, en particulier celles et ceux dont il soupçonnait qu’il pourrait aider à leur épanouissement et à leur reconnaissance.

Jean-Marc Roberts diffusait naturellement un esprit de camaraderie, d'amitié, et de convivialité. Qu'en est-il de ces notions, de ces valeurs, dans la vie littéraire de 2021 ? Jean-Marc aimait les auteurs, profondément, comme il aimait son métier, il en était amoureux. Être éditeur c’est à la fois œuvrer dans la création mais aussi dans l’économie. Disons que ce n’est pas ce deuxième aspect qui préoccupait le plus Jean-Marc. Il voulait faire de son métier une fête et de ses auteurs une famille. Le monde du livre est devenu plus froid, plus raisonnable, moins joyeux.



Jean-Marc Roberts


Le Prix Blù Jean-Marc Roberts bénéficie du mécénat de Vignobles & Signatures. Pourriez-vous dire quelques mots sur les vins goûtés le soir du prix, partager un souvenir à ce sujet ?


Joli mécénat qui aurait ravi Jean-Marc, qui aimait le vin mais exclusivement le bordeaux, ce que je trouvais toujours étrange. Ce que je remarque lors des soirées de ce prix, c’est que notre mécène a l’intelligence de proposer un choix de vins étendu et que toutes les personnes présentes peuvent ainsi trouver un flacon à leur goût. Ne pas imposer mais disposer, n’est-ce pas d’une grande élégance ?

"Aimer le vin c'est aimer les hommes"

Le vin fait-il partie intégrante de l'environnement du monde des littératures ? Vin et littérature ont un long compagnonnage, souvent festif, parfois sombre. Loué le plus souvent, le vin a donné aussi aux poètes de sublimes amertumes… Mais les auteurs en général ne peuvent qu’être fascinés par la capacité du vin à faire éclore des émotions, ressurgir des moments perdus, des soleils lointains. Le vin est un art, comme celui d’agencer les mots. Aimer le vin c’est aimer les hommes.

Que signifie pour vous l'ouverture d'une bouteille de vin ?

Une découverte. Une promesse. Une attente. Comme lorsque j’ouvre un livre. Vous êtes amateur de très bon vin, mais êtes-vous attaché à un terroir particulier ? J’aime beaucoup échanger avec les vignerons, comme avec les bergers, les boulangers. Des métiers vieux comme notre monde. Des gestes et des savoirs perpétués. Une science modeste. J’aime tous les terroirs, avec une prédilection, ces dernières années pour les vins chaleureux, rouges puissants des régions du sud. Comme cépage, je chéris la syrah, qui peut donner des vins simples comme des vins grandioses. Et je voue un culte au pinot noir que les climats bourguignons parviennent à sublimer.



La dernière parution de Philippe Claudel : Fantaisie Allemande (Éditions Stock)


Le nez de Onzième Sens


Lorsque l'éditrice et fidèle de Jean-Marc Roberts, Capucine Ruat nous a proposé l'idée d'un partenariat avec le Prix Blù, on ne va pas le cacher, on a ouvert une nouvelle bouteille (toutes les occasions sont bonnes, mais là...). Tant l'esprit de ce prix coïncide avec notre philosophie, le mariage de la littérature et du plaisir, bien entendu un credo de Jean-Marc Roberts, comme nous le confirme dans un soupir mélancolique Simonetta Greggio, l'autrice de "Bellissima" (rentrée littéraire Stock 2021), dont Jean-Marc a été le premier éditeur : "Jean-Marc avait tant le sens de la fête... Il ne buvait que du Bordeaux et du whisky, ne goûtait pas au vin blanc mais les meilleurs champagnes étaient toujours servis lorsqu'il réunissait dans la générosité ses amis, et puis, ensuite, l'on chantait et l'on dansait comme jamais, souvent sur un inénarrable répertoire de variétés...".

Simonetta Greggio et Capucine Ruat


La soirée de remise du Prix Blù, orchestrée par Capucine Ruat, est le prolongement cet esprit festif. Un naturel héritage, légitimement porté par le mécénat de Vignobles & Signatures, soit le groupement de 17 domaines d'excellence "unis par un projet de vie, de passion, de continuité et de pérennité ; une association fondée sur la solidarité et l’amour du travail bien fait...".


Cette année le Prix Blù a célébré le 14 septembre Mathieu Palain pour "Ne t'arrête pas de courir" (Éditions de l'Iconoclaste). Les quatre autres nominés étaient : Jérôme Chantreau pour "Bélhazar" (Éditions Phébus), Lilia Hassaine pour "Soleil Amer" (Éditions Gallimard), Alexandre Labruffe pour "Wonder Landes" (Éditions Verticales), et Abel Quentin pour "Le voyant d'Étampes" (Éditions de l'Observatoire).



Le Prix Blù bénéficie de la crédibilité et de l'aura portées par un jury prestigieux : Alain Bélier (librairie Lucioles), le chanteur-auteur-compositeur Didier Barbelivien, Philippe Claudel, de l’Académie Goncourt, Brigitte Giraud, Corisande Jover (librairie Les Jours Heureux), Justine Lévy, Erik Orsenna de l’Académie française, Victor Pouchet (lauréat de l'édition 2020), l’éditrice Capucine Ruat, la blogueuse Squirelito alias Ghislaine Antoine, et la directrice de France Culture, Sandrine Treiner. Le Prix Blù, qui récompense un second ou troisième roman bénéficie également de l'apport d'Adelaïde Fabre comme conseillère littéraire, et du soutien d'Annie Ernaux, Nathalie Baye, Xavier Giannoli et Patrick Modiano. Que de fées penchées sur un berceau d'amitié.


Et, évidemment, lorsqu'il est question d'amitié, et de fidélité à Jean-Marc Roberts avec lequel il a obtenu le Renaudot 2003, Philippe Claudel est bien là. On connaît l'écrivain et le réalisateur. Mais, en fait, si l'on n'est pas de son cercle très proche, Philippe Claudel reste un mystère pour le plus grand nombre. "Philippe fuit les mondanités, et va vers l'essentiel..." concède Capucine Ruat. C'est vrai qu'il ne court plus tant les salons du livre où souvent sa silhouette est furtive. Tout à fait franchement, pour nous aussi un écrivain peut et doit demeurer une voix et une présence rares. Aussi, nous sommes si touchés de retranscrire les mots de Philippe Claudel pour Jean-Marc Roberts, pour le Prix Blù, et sur le vin. On imagine que le vin signifie aussi intimité pour Claudel. Nous avons cherché à en savoir un peu plus, et contacté René Vuillermoz. René, le créateur et organisateur d'"Histoire d'en Parler" et du festival "Les Pontons Flingueurs" partage avec Philippe Claudel le besoin d'"être ensemble" sur une crête alpine ou autour d'une bouteille plus que décente. Nous avons bien tenté de lui quémander quelques mots sur leurs communions, mais René, concernant Philippe Claudel, est encore moins prolixe qu'une pierre tombale (de schiste). On se contentera donc de les imaginer, tous les deux, dans un refuge à tutoyer les altitudes de la syrah, du pinot noir et de la mondeuse (seule confidence arrachée à René : "Il y a parfois débat entre nous sur le vin, on n'est pas toujours d'accord..."). Parions qu'ils s'accordent cependant suffisamment souvent, dans un juste et simple bonheur. En fait, on ne remerciera jamais assez René pour cette pudeur : ces moments n'appartiennent qu'à eux deux.




Le Prix Blù Jean-Marc Roberts est parrainé par Vignobles & Signatures, l'association de 17 domaines réunis sur des critères d'excellence, des valeurs humaines et éthiques. Le caractère exceptionnel de cette association réside également dans la variété des terroirs représentés.

www.vsclub.com




Les 17 domaines de Vignobles & Signatures :


Alain Jaume (Vallée du Rhône)

Champagne Drappier (Champagne)

Château de Tracy (Pouilly Fumé)

Domaine Couly-Dutheil (Chinon)

Coume Del Mas (Roussillon)

Domaine Cauhapé (Jurançon)

Domaine Philippe et Sylvain Ravier (Savoie)

Domaine Roux (Bourgogne)

Domaines Francis Abecassis (Cognac)

Maison Piron (Beaujolais)

Domaines Fabre (Haut Médoc, Margaux)

Famille Lesgourgues (Bas Armagnac, Bordeaux, Graves, Madiran)

Famille Orliac - Domaine de l'Hortus (Languedoc)

Figuière (Côtes de Provence)

Guilbaud Frères (Muscadet)

Jean Durup père et fils (Chablis)

Vignobles Joseph Janoueix (Saint-Émilion, Pomerol, Côtes de Castillon)



(Remerciements à Vignobles & Signatures pour la qualité des photos de leur site)