Gilles Berton à la conquête d'"Un Autre Monde"

Gilles Berton s'échappe pour "Un Autre Monde", saint-joseph du domaine Barou...



 

Auteur

Gilles Berton


L'une de ses traductions :

La Trilogie berlinoise (Le livre de poche)


 

Le "nez" de Onzième Sens


Gilles Berton est un traducteur heureux. Il vit au-dessus d'un jardin ombragé à l'intérieur des remparts d'Avignon, et s'échappe dès qu'il le peut sur les terres de ses racines, aux confins de l'Ardèche, sous les crêtes du massif du Pilat, au pied duquel la lumière du matin touche les côteaux escarpés, à l'aplomb de la vallée du Rhône. Là où naissent les saint-joseph, côtes-rôties, condrieu, château-grillet. Gilles n'en parle jamais trop, mais il est le traducteur de Patricia Cornwell, et de Philip Kerr, notamment "La Trilogie berlinoise" (éditions du Masque / Livre de Poche). Même si tombé dans le gigondas quand il était petit, Gilles revient toujours aux fondamentaux heureux des vins de son pays, et aux cuvées du Domaine Barou, dont Alexis, le patriarche, avait pris le pari en 1971 de la conversion à l'agriculture biologique. Un pionnier. En 1997, Emmanuel, son fils, reprend le flambeau, vite rejoint par son épouse Marie-Agnès. Le Domaine Barou poursuit le pari de la simplicité, celui du respect de la plante et du fruit. Lorsque nous avons déjeuné avec Gilles fin mai, il est venu avec la cuvée "Un Autre Monde", une douce envie de robe sombre, et de pente réglissée. L'été précédent, nous avions été conquis par "Le Sud", le plus aérien des saint-joseph blancs, dans la minéralité, le bois délicat, l'églantine et ses miels. Malheureusement, même et surtout en bordure du Rhône, faire le vin n'est pas fleuve tranquille. Les gels tardifs d'avril sur une vigne déjà en fleur ont blessé les ceps de viognier. Heureusement, les autres cépages ont échappé au pire. Les vendanges 2021 seront espérance au Domaine Barou. Nous prendrons de leurs nouvelles, et nous y reviendrons, par l'intermédiaire de Gilles, leur meilleur ambassadeur.


© Lucile Ortega / vendanges au Domaine Barou


Le saint-joseph, le souvenir de mes fêtes d'hier et de toujours, par Gilles Berton


C'est dans un champ d'oliviers où nous pique-niquions avec ma compagne et ses parents, juste avant d'aller visiter la meunerie romaine de Barbegal, près de Fontvieille dans les Bouches du Rhône, que j'ai goûté pour la première fois à "Un Autre Monde" du Domaine Barou. Avec sa robe rouge miroitant dans les éclats du soleil filtrés par le feuillage, ce saint-joseph à la fois solidement charpenté et rondement velouté nous a aussitôt conquis.



© Lucile Ortega / le Domaine Barou dans l'or de novembre


Mon cousin Jean-Marc avait une savoureuse expression, rendue plus savoureuse encore par les modulations de son accent stéphanois, pour résumer ce genre d'émerveillement gustatif : « C'est comme si la Sainte Vierge en culotte de velours te faisait pipi dans la gorge... ! »


« Ce saint-joseph à la fois solidement charpenté et rondement velouté... »

Une expression que les Romains, grands amateurs des vins gaulois produits sur les coteaux escarpés de la haute vallée du Rhône, au sud de Vienne, ne devaient probablement pas employer, mais que j'ai entendu maintes fois répéter dans le brouhaha et les rires des banquets de retrouvailles auxquels mon grand-père Joseph conviait parfois notre très nombreuse famille. L’Hôtel de France à Bourg-Argental ou l’hôtel du Commerce à Saint-Julien-Molin-Molette, berceau de notre rameau familial, accueillaient ces agapes plantureuses qu'arrosaient les crus de Bourgogne ou les saint-péray et hermitages de la région. Notre bande de cousins, de plus en plus déchaînée au fil du repas, courait entre les tables, lampant subrepticement les fonds de verre des « grands ». C'est à l'auberge du Ternay, alors que je devais avoir une dizaine d'années, que, en dégustant mon premier verre de gigondas, j'ai compris pourquoi les adultes parlaient si souvent et si passionnément de vin...


Le saint-joseph est, avec le côte-rôtie et le condrieu, l'un des crus mondialement appréciés de la région. Adossés aux contreforts granitiques du mont Pilat, à la charnière entre le nord et le sud de la France, les vignobles étagés en terrasses produisent des vins généreux et fruités qui à mes yeux incarnent au plus haut point le caractère rude - parfois rocailleux - et authentique des gens du coin. Voilà pourquoi "Un Autre Monde" me ramène à une autre époque...


Gilles Berton


© Lucile Ortega / dans le chai du Domaine Barou


 

Domaine Barou

966 • route de Picardel 07340 Charnas • 0475340213


Nous avons bu avec Gilles... (et les deux cuvées sont devenues génériques de nos caves, et de nos réjouissances)...



Cuvée "Un Autre Monde"

Saint-Joseph rouge

évidemment 100% syrah



© Lucile Ortega




Cuvée "Le Sud"

Saint-Joseph blanc

évidemment 50% marsanne, 50% roussanne


© Lucile Ortega