L'embarquement de Dominique Maisons chez Vignobles & Signatures




Dominique Maisons, l'auteur d'"Avant les Diamants", beau succès de la rentrée littéraire 2020, a embarqué le 12 mars sur la péniche "River Palace", à l'invitation de Vignobles & Signatures, et a jeté son dévolu sur les vins du Château de Tracy, joyau du Val de Loire


 

Dominique Maisons


Sa dernière parution : Avant les diamants (Éditions de la Martinière)






Le nez de Onzième Sens


Dominique devait cet été nous retracer son périple au salon du Livre en Poche de Gradignan, suivi de celui des Journées du Livre et du Vin à Saumur, le tout dans le même week-end... Mais, il a fini par nous avouer, qu'en raison de sa participation immodérée aux dégustations dans le Bordelais et le Saumurois, il peinait à se remémorrer les vins goûtés (on l'a cru sans peine). Nous lui en voulions si peu, qu'à la première occasion, nous l'avons réembarqué dans l'aventure de Onzième Sens, et plus exactement le 12 mars dernier sur la péniche "River Palace" en bord de Seine, à l'invitation de Caroline Malbois et de Vignobles & Signatures, pour déguster les vins des dix-sept domaines de cet exemplaire regroupement. Onzième Sens est avec Vignobles & Signatures partenaire du Prix Blù Jean-Marc Roberts, sous les bons auspices de Capucine Ruat. Et comme l'on ne mettra jamais suffisamment en valeur ceux et celles grâce auxquels le monde du livre rayonne en France, nous avons donc envoyé sur les quais de Seine l'un de nos meilleurs ambassadeurs : Dominique Maisons.


Le garçon, qui se fait remarquer, par intermittence, sur les réseaux sociaux, pour son exemplaire stoïcisme et son détachement comme britannique, est surtout un écrivain de premier plan, qui a pris toute sa place avec la publication d'"Avant les diamants" (éditions de la Martinière) en août 2020. Ce grand roman sur les trébuchements et les caniveaux d'Hollywood nous plonge dans la Californie des années 50, celle que l'on fantasme, celle que l'on désire, par laquelle on grimpe sur les collines pour y enlacer une blonde vaporeuse, avec L.A à nos pieds. Mais le Hollywood de Dominique Maisons est désenchanté, vampé par la déréliction, la déchéance et le mccarthisme. Si vous aimez la brume le matin sur Pacific Palisades, un rien de mélancolie dans les matins calmes après les fêtes sauvages avec ou sans Errol Flynn, l'abandon et la décadence, si vous avez bibiné aux premiers romans d'Ellroy, alors repartez en voyage, dans le périple proposé par Dominique, primé par le Prix Claude Chabrol 2021.



Et comme c'est sorti en poche chez Pocket, offrez-vous ce solitaire pour si peu. "Solitaire", pas tout à fait : Dominique Maisons, avant ce best-seller, nous avait gratifié d'une suite d'étonnants romans noirs, dont les trois derniers écrits à la Martinière, suite de petits chefs-d'oeuvre exquis : "Le destin des fauves", "On se souvient du nom des assassins", "Tout le monde aime Bruce Willis"... (on est doué ou pas sur le choix de ses titres, et à ce propos, Dominique Maisons est un pur génie). Comme on avait décidé de n'envoyer sur la péniche de Vignobles & Signatures qu'une grande et justement belle signature, à l'écriture précise et déliée, quel bonheur de découvrir le texte de Dominique...





"Boire l'univers dans un verre de vin", par Dominique Maisons



« Boire l’univers dans un verre de vin »


On ne se refait pas, ce qui me vient en premier à l’esprit au moment de vous raconter cette séance de dégustation à laquelle j’ai eu le plaisir d’être convié, ce sont ces quelques vers d’Apollinaire :


« Sous le pont Mirabeau coule la Seine Et nos amours Faut-il qu'il m'en souvienne La joie venait toujours après la peine. Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure »


Le River palace est en effet une assez luxueuse péniche amarrée sous le pont Mirabeau, célébré par le poète, puis fredonné par Léo Ferré et par Serge Reggiani. Hasard délicieux, ce poème se trouve dans un recueil intitulé « Alcools », où le grand versificateur se propose de « Boire l’univers dans un verre de vin ». Le programme de la dégustation n’était certes pas aussi ambitieux, on m’y proposait plus modestement de faire un tour des vignobles français grâce aux vignerons conviés, intéressant échantillonnage de ce que la France viticole sait produire de plus délicat.


Sous les lustres du River Palace


Accompagné par la voix de Léo Ferré et les mots précieux de son parolier prestigieux, cette visite ne pouvait être toutefois placée sous de plus charmants auspices. Hors de notre hexagone si propice à l’épanouissement du raisin, j’ai eu par ailleurs il y a quelques années l’occasion de découvrir la propriété toscane où les héritiers de Ferré cultivent un très honorable Chianti qu’ils servent généreusement à l’ombre de cyprès centenaires (ou presque, je ne leur ai pas demandé leurs papiers). Visite que je ne peux que chaleureusement vous recommander.


Domaine Léo Ferré à San Donatino


Sur cette péniche bénie par les dieux tutélaires de l’ivresse à la française, se trouvaient une douzaine de vignerons de tous horizons, j’ai eu le plaisir de visiter cinq de leurs tables, mais étant assez peu doué quand il s’agit de pratiquer la modération et encore moins capable de recracher une goutte du précieux nectar, mon attention et mes papilles se sont cristallisées autour du stand d’un producteur du pays de Loire, de Pouilly fumé dont les robes blanches et la fraicheur convenaient parfaitement à mes ambitions apéritives vespérales.


On doit ce domaine aux frères Stutt de Tracy, fringants Ecossais venu aider le Roy de France à bouter l’Angloy hors de chez nous au XVI siècle. On leur doit donc une fière chandelle, pour avoir bouté l’envahisseur, et surtout, car avant leur venue cette terre s’appelait Champs de crix (craie dans le patois de l’époque), autant dire que ce n’était pas propice à apaiser notre soif, la craie, c’est un peu sec. Aujourd’hui on y produit sur 36 hectares quatre vins tout à fait fréquentables voire épatants, et croyez-moi, avec des vins pareils, on aurait même pu s’accommoder de la présence encombrante de nos voisins brexiteurs…




Les quatre vins proposés par le Château de Tracy sont, dans l’ordre d’apparition sur mon palais :


Mademoiselle de T, cultivé sur les plus jeunes vignes de la propriété, frais, fruité, légèrement citronné, un compagnon d’apéritif tout à fait correct, se tient bien à table et ne manque pas de conversation.


Le Château de Tracy, la cuvée historique des rouquemouttes écossais, très équilibré, assemblage des différentes parcelles, minéral, un chouille salin sur la fin, meilleur avec des fruits de mer qu’avec du haggis, n’en déplaise aux Stutt.


Haute densité, vin à la production très limitée (pas plus de 3000 quilles par calendrier), parcelle à 17000 pieds à l’hectare, autant dire que les pieds se serrent les uns aux autres et plongent leurs racines loin dans le sol plutôt qu’en surface pour produire moins de grains mais charnus et juteux. Le vin est à leur image, profond, serré, plein d’arômes, un vrai bonheur…


101 rangs, vin issu d’une petite parcelle où les plus vieux pieds de vigne (plus de soixante piges) de la propriété coulent une fin de vin paisible. A cet âge, on produit peu, mais on sait faire, alors ce vin est rare, mais d’une grande noblesse et il devrait satisfaire les palais les plus délicats, il a en tout cas enchanté le mien qui est aussi pentu que fin.

Du vin de Loire sur la Seine, tant de débit d’eau pour quelques verres, merci à Guillaume pour ses vers et à bientôt pour d’autres dégustations !







 

Dominique Maisons est "tombé" dans les vins du château de Tracy, nous aussi, qui aimons autant les vins blancs secs et ceux, très arômatiques, où les fleurs blanches s'adonnent à la minéralité des coteaux de Loire. N'hésitez pas à contacter Juliette d'Estutt d'Assay pour une dégustation dans un terroir d'exception





Château de TRACY Contact : Juliette d’ESTUTT d’ASSAY Tracy-sur-Loire - 58150 Pouilly-sur-Loire Tel : 33 (0)3 86 26 15 12 Mail : juliette.dassay@chateau-de-tracy.com chateau-de-tracy.com

 

Vignobles & Signatures, avec Onzième Sens, est partenaire du Prix Blù Jean-Marc Roberts, remis l'an dernier en septembre à Mathieu Palain pour "Ne t'arrête pas de courir" (Éditions de l'Iconoclaste), le lauréat recevant des mains de Caroline Dolisie-Janoueix un magnum de la Maison Piron.



Retrouvez les dix-sept domaines de Vignobles et Signatures sur le site : www.vsclub.com


Les 17 domaines de Vignobles & Signatures :


Alain Jaume (Vallée du Rhône)

Champagne Drappier (Champagne)

Château de Tracy (Pouilly Fumé)

Domaine Couly-Dutheil (Chinon)

Coume Del Mas (Roussillon)

Domaine Cauhapé (Jurançon)

Domaine Philippe et Sylvain Ravier (Savoie)

Domaine Roux (Bourgogne)

Domaines Francis Abecassis (Cognac)

Maison Piron (Beaujolais)

Domaines Fabre (Haut Médoc, Margaux)

Famille Lesgourgues (Bas Armagnac, Bordeaux, Graves, Madiran)

Famille Orliac - Domaine de l'Hortus (Languedoc)

Figuière (Côtes de Provence)

Guilbaud Frères (Muscadet)

Jean Durup père et fils (Chablis)

Vignobles Joseph Janoueix (Saint-Émilion, Pomerol, Côtes de Castillon)